La légende des mille grues...

Découvrez ce pourquoi Salomé notre fanatique-de-la-culture-japonaise-préférée a choisi la grue comme emblème pour notre compagnie...

 

Déjà, elle est passionée de l'origami, un art qui consiste à plier une feuille de papier pour arriver à former un personnage, un animal, ou d'autres choses diverses et variées.

 

De plus, elle adore les légendes. Voici sa favorite :
 
La légende des mille grues est une légende qui nous vient tout droit du Japon. Elle raconte que si l’on plie mille grues en papier en une seule et même année, et qu'on les accroche les unes aux autres par une petite ficelle, un voeu qui nous tient réellement à coeur peut se voir exaucé. Cette guirlande se nomme le senbazuru. Afin que le vœu se réalise, on doit fabriquer le senbazuru pour une personne bien particulière et faire une prière à chaque grue achevée. Une seule personne doit conserver le senbazuru, celle pour laquelle il a été conçue. Moins de personnes auront participé à la réalisation du senbazuru, plus le vœu sera fort car il aura demandé beaucoup plus de patience et de persévérance...! La guirlande des 1 000 grues est devenue un symbole mondial de paix et les gens peuvent en laisser dans les temples japonais ou dans les lieus de prières.
 
Maintenant, voilà une histoire qui l'a profondément touchée :
 

Le 6 Août 1945 à 8 h 15 du matin, la première bombe atomique explosa environ 580 mètres au-dessus du centre ville d'Hiroshima au Japon. En l'espace de quelques secondes, la ville fut réduite à l'état de décombres au milieu d'une terre brûlée. 70 000 personnes furent tuées ce jour-là. Sadako Sasaki avait alors deux ans et se trouvait à deux kilomètres du lieu de l'explosion. Alors que la plupart de ses voisins furent tués, elle ne fut pas blessée ou ne sembla pas l'être.

Jusqu'en 1954, elle ressemblait à une petite fille normale et joyeuse. Bonne élève, elle passa une enfance sans problème majeur, grandit normalement et se lança dans la course à pied de compétition.

Cependant, en 1954, après un relais où elle avait contribué à la victoire de son équipe, elle se sentit extrêmement faible et commença à défaillir. Les vertiges passant, Sadako pensa qu'ils n'étaient causés que par la fatigue, mais ce n'était pas le cas. Dès lors, de plus en plus d'alertes se produisirent. Plus tard, ses vertiges furent tels qu'elle tomba et ne put se relever. Ses camarades de classe appelèrent l'institutrice qui contacta ses parents. Ces derniers l'emmenèrent à l'hôpital de la Croix-Rouge où fut diagnostiquée une leucémie (une forme de cancer des cellules sanguines), autrement dit le « mal de la bombe atomique » auquel peu de personnes survivaient à cette époque.

La meilleure amie de Sadako, Chizuko, lui raconta l'ancienne légende japonaise des 1 000 grues et lui apporta un origami en représentant une. Selon celle-ci, quiconque confectionne mille grues en origami voit un vœu exaucé. Sadako s'attela dès lors à la tâche, espérant que les dieux, une fois les mille grues pliées, lui permettraient de guérir et de recommencer la course à pied. La famille de Sadako s'inquiéta à son propos et vint souvent lui rendre visite à l'hôpital et l'aider à faire les origamis. Après qu'elle eut plié 500 grues, elle se sentit mieux et les médecins dirent qu'elle pouvait rentrer chez elle pour quelque temps, mais après moins d'une semaine elle se sentit de nouveau mal et dut retourner à l'hôpital.

Elle confectionna au total 644 grues de papier. Elle mourut le 25 Octobre 1955, à l'âge de douze ans. Elle avait plié ses grues avec tout le papier qu'elle pouvait trouver, y compris les étiquettes de ses flacons de médicament.

L'histoire de Sadako eut un profond impact sur ses amis et sa classe. Ils finirent de plier les 1 000 grues et continuèrent cette activité afin de collecter de l'argent en provenance des écoles japonaises pour construire une statue en l'honneur de Sadako et de tous les enfants frappés par la bombe.

 

Aujourd'hui, une statue à la mémoire de Sadako, placée sur un piédestal en granit et tenant une grue en or dans ses bras ouverts, se dresse dans le Parc de la Paix d'Hiroshima avec à sa base cette inscription :

Ceci est notre cri.
Ceci est notre prière.
Pour construire la paix dans le monde.

Tous les ans, des enfants du monde entier plient des grues et les envoient à Hiroshima. Les origamis sont disposés autour de la statue. Grâce à Sadako, la grue en papier est devenue un symbole international de la paix.

{Ce texte à été prise sur Wikipédia, ce site étant celui relatant le mieux les faits passés. Quelques modifications ont étés apportées.}

"J'ai vraiment été émue par ce récit, la première fois que j'en ai entendu parler, je crus que ce n'était ni plus ni moins qu'une légende. Mais un jour, ma curiositée ayant été piquée de nouveau à vif par cette histoire, je décidai de faire des recherches. Lorsque je lus le texte de Wikipédia, j'eus les larmes aux yeux! C'était tellement émouvant et tellement beau de voir tant de personnes unies par le même passé, par le fait de plier des carrés de papier, de voir un signe de paix naître par une tragédie... Maintenant, je fais des grues avec tout et n'importe quoi : des chutes de documents, des serviettes, du papier prévu à cet effet... Et j'offre mes grues aux autres personnes de ce monde - pour l'instant des personnes proches, plus tard, du moins je l'espère, à des gens du monde entier, que je croiserai au cours de mes voyages que je souhaite nombreux - pour leur apporter le bonheur et la paix!!! Je souhaite faire vivre l'esprit de Sadako Sasaki le plus longtemps possible!!!" confie Salomé.

Voici une petite vidéo pour mettre nos propos en images : 

 

Commentaires (2)

cocotte-express
  • 1. cocotte-express (site web) | 30/01/2017
Ohayo!

Merci beaucoup pour cette vidéo, elle sera dès maintenant ajoutée à notre post!

Salomé Gomez ~ Image
Oliv
En effet ;)
J'ai d'ailleurs trouvé une illustration vidéo sur le web : https://www.youtube.com/watch?v=WmzPaezUte8

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.